Comment analyser ses liens en profondeur


 

Après avoir vu comment identifier un bon ou mauvais profil de liens lors de votre stratégie en référencement naturel, voici une parenthèse détaillant comment obtenir un maximum de données pour effectuer une analyse la plus exhaustive possible des liens vers un site. La plupart de ces informations sont connues des spécialistes, mais si vous devez effectuer une telle analyse pour la première fois, vous trouverez ici des astuces utiles.

Nous avons déjà mentionné dans l’article précédent cinq sources possibles de backlink data : Moz, Majectic SEO, Ahref, Google Webmaster Tools et Bing Webmaster Tools. Nous allons nous intéresser en particulier aux deux premiers et au quatrième de cette liste.
Il faut savoir que différents rapports d’un même outil peuvent donner des résultats distincts… Pourquoi ? Je l’ignore. Il y a probablement des raisons stratégiques ou techniques, mais le fait est que les rapports de « linking domains » et « d’inbound links » contiennent chacun des domaines qui ne sont pas présent dans l’autre ! Il faut donc combiner les deux pour avoir une liste la plus complète possible de noms de domaines ayant un lien vers le site analysé, et ce avec plusieurs de ces outils.

 

Moz : Open Site Explorer

Si vous avez un compte pro chez Moz, vous aurez accès aux rapports avancés :

Commençons par le rapport de liens entrants :

Pour éviter de récupérer des liens internes (qui ne nous intéressent pas dans la plupart des cas), il faut cocher « external linking page ». Ensuite, pour récupérer plus de liens, il faut choisir les liens pointant vers toute page de ce domaine (« Any page on this root domain »).

Ensuite, le rapport de « linking domains » :

De la même manière, il faut sélectionner ici les liens pointant vers n’importe quelle page de ce domaine (Domains that link to « This domain »).

Les rapports avancés semblent toujours plus complets que les rapports classiques (sur les sites que j’ai pu tester). Cela veut dire qu’un rapport classique n’apportera rien de plus. Pas surprenant, mais on peut tout de même se poser la question.

 

Majestic SEO

C’est aussi un outil payant, mais en revanche il est possible d’accéder à des données pour les sites dont vous êtes propriétaires, ou du moins pour lesquels vous avez un accès à Google Webmaster Tools. Pour cela, une fois votre compte créé et validé, vous devez aller sur la page « Webmaster Tools » pour connecter votre compte.

Suivez les étapes, et vous pourrez alors générer un rapport en cliquant sur cet icone :

On a alors le choix entre un rapport standard et un rapport avancé. Toujours sélectionner avancé. On peut aussi choisir entre les deux index entretenus par Majestic SEO : le « Fresh Index » et le « Historic Index ». Le second peut sembler systématiquement plus complet, mais ce n’est pas le cas car comme son nom l’indique, le « fresh index » contient les liens les plus récents, certains ne seront donc pas dans l’index historique. Il faut donc réitérer l’opération pour récuperer les deux rapports et les fusionner. Deux rapports, cela vous semble excessif ? Accrochez-vous, il y a pire, nous avons des linking domains dans le rapport de backlinks qui n’apparaissent pas dans le rapport de linking domains ! Il faut donc utiliser quatre rapports pour avoir la liste la plus exhaustive de domaines possèdent un lien vers son site…

En plus le processus est un peu long (il faut naviguer dans trois ou quatre menus avant de pouvoir télécharger le rapport), mais c’est gratuit donc on ne va pas se plaindre !
Une fois avoir cliqué sur le nom du site dans la liste des rapports, il ne reste plus qu’à sélectionner le type de rapport voulu dans le menu (il est possible de ne récupérer que les domaines, les ancres, ou de filtrer les résultats) :

Google Webmaster Tools

Pour accéder aux liens vers un site, il faut se rendre dans le menu « Trafic », puis « Liens vers votre site » et cliquer sur « Plus… »

On observe alors trois boutons. Le premier permet de télécharger la liste des principaux domaines comportant des liens vers votre site, les deux autres permettent de télécharger des listes de liens. Sur les quelques sites utilisés pour les comparer, je n’ai pas observé de différence entre « autres exemples de liens » et « derniers liens », mis à part les dates dans ce dernier.

Ici aussi, il faudra les deux rapports pour avoir la liste de domaines la plus exhaustive car il y a dans la liste de liens des domaines non présents dans la liste de domaines… Vous me suivez toujours ? Si c’est pas clair, on va faire une petite analyse de corrélation, histoire que les choses soient encore moins claires^^.

 

Comparaison des différentes sources

Pour faire simple, j’ai choisi de faire une étude de corrélation entre les listes de backlinks et de linking domains d’un site récupérés à l’aide de ces outils. Remarque : les doublons de chaque rapport ont été retirés bien sûr.

Les corrélations indiquent par une valeur de -1 à 1 la liaison d’ensembles de nombres.
Une corrélation de 1 entre deux ensembles signifie que les données sont parfaitement identiques ou directement proportionnelles (ce qui est vérifié en comparant chaque liste à elle-même).
Une corrélation de 0 signifie qu’il n’y a aucun lien entre les données (l’une n’est pas fonction de l’autre, ni proportionnelle), et une corrélation de -1 signifie que les données sont inversement proportionnelles (lorsque l’on compare des présences comme ici cela signifie que les listes n’ont rien en commun).

Voici le résultat :

Corrélation des sources de backlinks.

On voit tout de suite que les liens « récents » et « autres » de Webmaster Tools sont identiques. Seconde observation, c’est Majestic SEO (index historique) qui possède la liste non seulement la plus complète, mais aussi la plus différente (et donc complémentaire) de Webmaster Tools. Enfin, il y a une énorme différence entre les index frais et historique de Majestic, alors que les rapports de Moz sont assez similaires.

Corrélation des linking domains (LD). Inclue aussi les linking domains des listes de liens entrant (IL).

Ici même observation pour Majestic. Et remarquez comme le rapport de liens entrants contient plus de domaines que le rapport de linking domains, avec une corrélation de « seulement » 0.55 (ce qui indique donc une différence non négligeable dans le cas de l’index historic).

 

Conclusion

Vous pensiez pouvoir effectuer une analyse exhaustive de liens avec un simple rapport issu de webmaster tools ? Et bien il en faut au moins 8 uniquement via ces trois sources… Cela me fait bien rire de voir Matt Cutts annoncer que c’est « suffisant », au vu du nombre de webmasters ayant échoué leur demande de reconsidération pour liens non naturels…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.